après le financement illégale des partis, voila celui des...

Aller en bas

après le financement illégale des partis, voila celui des...

Message par cesars le Dim 5 Nov - 1:24

... syndicats

Si EDF ne vous le fait pas, qui vous le fera ?

Le 1er avril 2002, un polytechnicien et militant CGT, Jean-Claude Laroche, est nommé directeur de la Caisse Centrale d'Activités Sociales (CCAS) de EDF. Cette institution, dirigée dans la plus grande opacité par la CGT depuis sa création par un ministre communiste en 1946, s'octroie 1 % du chiffre d'affaire de EDF, c'est à dire de notre facture de client. La CCAS dispose ainsi chaque année de 400 millions d'auros : 70 % financent le CE, 30 % la mutuelle du groupe. Cette manne n'avait jamais été remise en question ni contrôlée depuis l'origine.

Mais voilà que Jean-Claude Laroche, au lieu de jouer au bon petit soldat obéissant, décide de se pencher réellement sur la gestion du CE afin de servir au mieux les intérêts des 167.000 salariés de EDF. Il découvre avec stupéfaction les graves réserves émises par les commissaires aux comptes chaque année sur les comptes de la CCAS. Il constate aussi qu'une bonne part des 4.000 permanents travaille ailleurs (à la CGT et au PCF), qu'un grand nombre de contrats sont signés avec de petites entreprises opaques, apparemment très chères (parfois le double de la concurrence) et jamais mises en concurrence. Mais il se rend compte de son impuissance et l'explique dans une lettre envoyée à tout le personnel de EDF lorsqu'il est démis brutalement en décembre de la même année par la majorité CGT (10 sur 18) qui siège au conseil d'administration : "... je me suis aperçu que les différentes prérogatives correspondant à ma fonction étaient en réalité accaparées par les administrateurs CGT ...". Il ajoute plus loin : "...quelle n'a pas été ma surprise de découvrir toutes les sollicitations dont la CCAS fait l'objet pour financer directement des activités sans aucun rapport avec sa mission...".

Bien qu'installé dans un petit placard depuis son éviction sous les combles, ses révélations, qui concernent des opérations de détournements de fonds dont il dit avoir les preuves, déclenchent la fureur des salariés dont plusieurs réagissent en portant plainte. Parmi ceux-ci, Victor Frémaux, cadre retraité et ancien militant CGT, a l'intelligence de s'adresser au tribunal de Bobigny dont dépend la CCAS qui siège à Montreuil. La Brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA) ouvre une enquête. Parallèlement, la CGC tente d'obtenir un audit interne des comptes de la CCAS, mais cette requête est rejetée par les autres organisations syndicales : la CGT, la CFDT et FO. Lorsque le parquet de Bobigny décide, au vu des conclusions de l'enquête préliminaire, de transférer l'affaire au tribunal parisien qui a lui-même ouvert, le 19 février 2004, une information judiciaire pour "abus de confiance, escroquerie, faux et usage de faux, complicité et recel", l'attitude des syndicats, partenaires minoritaires de la CGT, change : la CFDT se porte enfin partie civile. Là-dessus, le dernier rapport de la Cour des Comptes sur le sujet, non rendu public, vient d'être partiellement divulgué dans la presse tant il se révèle explosif. Il faut dire que le dernier rapport, datant des années 90, avait été totalement étouffé. Cette fois-ci, le scandale n'est plus dissimulable.

Un simple exemple, remonté par Jean-Claude Laroche, illustre très bien les dérives de cette organisation devenue mafieuse : le conseil d'administration du CE décide de financer le CD "Stop da war" du groupe néo-punk Sergent Garcia au moment de la seconde guerre du Golfe dans une perspective clairement idéologique. Plus grave, 77 000 disques se retrouvent comme supplément dans l'Humanité Hebdo, joli coup de pouce financier au journal en déroute (malgré les 1.5 millions d'euros de subventions publiques au quotidien et l'aide consistante de la famille Dassault) !

Les anecdotes de fournisseurs surpayés pour leurs prestations, comme Idélia (location des véhicules saisonniers) et Chronofeu (extincteurs), font l'objet d'analyses minutieuses. Il faut dire que la politique des achats pèse plus de 220 millions d'euros par an. Après le passage au peigne fin d'une cinquantaine de fournisseurs, la CCAS pourrait bien être sanctionnée au titre du délit de favoritisme au regard des principes généraux du Code des marchés publics.

Ces cadeaux ont en effet une contrepartie importante. Par exemple, l'Institut de formation des personnels des industries électriques et gazières (Iforep), qui reçoit 10 millions d'euros de budget par an, est "autorisée à enregistrer et à diffuser" gracieusement les spectacles produits lors de la fête de l'Huma. Ce n'est pas tout. Non seulement le rapport évalue le montant de travaux réalisés par l'Iforep et impayés par l'Huma à près de 400 000 euros pour la seule période qui court de 1999 à 2003. Pire, la CCAS aurait même acquitté une facture totale de 135.000 euros incluant d'autres services rendus pour la seule année 2002. Joli montage de financement de la part de la CCAS au profit de la fête de l'Huma ! On imagine la cascade de financements occultes comparables qui restent à découvrir.

Les 150 restaurants d'entreprises et cantines de la CCAS, deuxième activité après la gestion des centres de vacances, servent plus de 6 millions de repas pas an. Avec une fréquentation en baisse et une gestion lamentable, elle se retrouve de plus en plus lourdement déficitaire. Le coût du repas, à 12 euros, est le double du prix de revient des grandes centrales comparables. Rémunération du personnel largement supérieurs à la moyenne du secteur, sureffectifs importants et une centrale d'achat qui prend étrangement de lourdes commissions au passage (de 4 à 12 %). La Cour des Comptes n'épargne d'ailleurs pas les directions d'EDF et de GDF, qui n'ont pas cherché à corriger la dérive alors que certains restaurants sont entièrement subventionnés (donc pris en charge directement par EDF et GDF, en plus du budget faramineux du CCAS).

Une part de 40 % du budget global de la CCAS part dans l'organisation des vacances et des loisirs des agents, alors que seuls 14 % des rentrées y sont consacrées. Là aussi, les performances sont bien piètres, car la CCAS privilégie une vision dogmatique à des termes économiques : le réseau de centres de vacances, qui a fait la réputation de la CCAS, est désormais surdimensionné et vieillissant. En plus de la comptabilité analytique inexistante, de nombreuses irrégularités, comme la confusion de comptes bancaires nominatifs, ont été repérées par la Cour des Comptes.

La gestion du personnel semble très particulière. Les auditeurs de la Cour ont épinglé des parcours professionnels très atypiques, des dossiers qualifiés de lacunaires, un recrutement et des progressions de carrière sur des critères de sélection plus qu'opaques... Avec plus de 4 000 personnes, dont 1 052 mises à disposition par EDF et GDF (en plus du 1 % du chiffre d'affaire de base), la gestion des effectifs apparaît particulièrement imprécise. Par ailleurs, le recours aux CDD est fréquent : 1.800 personnes en 2003 (hors saisonniers) correspondent à 400 temps plein.
Pourtant, les licenciements injustifiés sont fréquents (simple écart par rapport à la ligne du parti ?). Les contentieux devant les prud'hommes sont nombreux et coûtent cher. Entre 1999 et 2004, les départs transactionnels ont coûté 972.939 euros, auxquels il faut ajouter les réintégrations forcées.

Enfin, les caisses mutuelles d'EdF, avec 30 % du budget de la CCAS, sont chroniquement déficitaires... au point de frôler la cessation de paiement, bien que EdF-GdF n'ai jamais hésité à abonder lourdement les budgets des 110 caisses locales de la mutuelle à coups de millions d'euros. Mais voilà, la gestion des mutuelles est assurée... par la CGT qui ponctionne 23.5 % des fonds pour la seule gestion, sans aucun contrôle.

Après l'accumulation des plaintes et ce rapport de la Cour des Compte, espérons que nos magistrats auront le courage d'assainir cet environnement scandaleusement opaque, ainsi qu'une rationalisation des appels d'offre avec des règles claires et une transparence des comptes. Avec le nettoyage de cette planque à militants qui sert aussi de pompe à fric, c'est un nouveau coup dur pour les finances de la CGT !
Confrontée à une telle accumulation de faits précis, la seule réaction de la CGT a été d'avancer qu'on lui faisait un procès politique. Un peu léger...


[j'ai pas la source]
avatar
cesars
Initié
Initié

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 27
Localisation : hum bon
Date d'inscription : 23/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: après le financement illégale des partis, voila celui des...

Message par Schlock le Mer 8 Nov - 19:08

Hoho si tes sources sont fiables, je crois que cela ne relêve pas l'estime que j'aie de la CGT.
Détourner de l'argent, en plus dans une société d'état (avant que ce rapport ne soir publié j'entends), c'est pomper l'argent du contribuable, surtout que cette fameuse CCAS pompe 1 % du chiffre d'affaire EDF.
Je pense qu'il y a toujours des responsables verreux, et des malhonnêtes quelque soit l'organisation (ca arrive aux associations...), le tout est de résoudre ces problêmes et prendre des mesures suffisantes pour punir les responsables.
Après comment la CGT s'occupe de certains comptes et nomme des reponsables est toujours très flou, il faudrait peut être mettre un peu d'ordre dans tout ça.
Bon pour finir je dirais que ce n'est pas étonnant qu'il y ait de moins en moins d'ouvriers syndiqués, et cette affaire ne va pas faire de la pub à la CGT ça fait réfléchir...
Et toi Cesars quel est ton point du vue sur ces évenèments?

_________________
Schlick schlack schlock!
Dans la foi et l'espérance le monde est divisé mais dans la charité l'humanité est unie.
-Alexandre le Grand
**Schlocky à votre service!**
avatar
Schlock
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 61
Age : 27
Localisation : Côte d'Or
Emploi : étudiant
Date d'inscription : 18/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: après le financement illégale des partis, voila celui des...

Message par cesars le Mer 8 Nov - 19:35

Mon point de vue ?

Mode diplomatique : on

La CGT a fait une erreur, ca ne lui arrivera plus

Mode diplomatique : off

La CGT qui détourne l'argent publie, ca ne m'étonne guerre. Il ne sont plus à un détounrment près (grève des lycéens contre le CPE,...).
Mais franchement, quand je pense que j'ai financé l'humanité, ca me dégoute. Qu'ils se fasse "plaisir" en s'offrant des voyages au frais du contribuable, qui ne l'a pas fait ? mais financer l'huma, je comprend maintenant pourquoi ce journal existe toujours.
Si seulement EDF était privatisé, histoire que ce ne soit plus un repère de CGTiste - crypote-communiste (c'est marand j'écris communiste et au même moment l'UMP m'envoye une newletter, si c'est pas du professionalisme informatique). Bref, je suis pour que la PJ ouvre une enquète sur le financement de la CGT et qu'on enquète sur les conditions de travail des employers de la CGT (surtout pour savoir si c'est possible ed détourner 1% de leur rentrer d'argent (dans ce cas, je prend ma carte, et ca me gènera pas de récupéré 0.01% de ma facture EDF)))
Pendant que j'écris ceci, une question me vient à l'esprit, comment se fait-il que les médiats n'est pas relayer cette affaire ? une honte (comme mes temps de courses)
avatar
cesars
Initié
Initié

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 27
Localisation : hum bon
Date d'inscription : 23/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: après le financement illégale des partis, voila celui des...

Message par Schlock le Sam 11 Nov - 16:08

Si seulement EDF était privatisé, histoire que ce ne soit plus un repère de CGTiste - crypote-communiste

Tout à fait d'accord, mais la CGt n'en serait pas chassée pour autant.

(c'est marand j'écris communiste et au même moment l'UMP m'envoye une newletter, si c'est pas du professionalisme informatique).

Et oui ils gardent un oeil ouvert, essai d'aller sur le site du PCf peut être t'enverront ils une carte électeur en promo par e-mail. ; ))

Bref, je suis pour que la PJ ouvre une enquète sur le financement de la CGT
Ce n'est pas la PJ qui ouvrira une enquête la dessus, aujourd'hui ils ne voient plus l'interet à enquêter sur des affaires à longue durées (plusieures années en l'occurence), ils préferent aller chopper le petit dealeur à l'entrée des écoles, ca fait duc hiffre c'est plus rentable, enfin c'est un autre débat, bref ce serait plutôt la brigade de repression des frodes je pense.

_________________
Schlick schlack schlock!
Dans la foi et l'espérance le monde est divisé mais dans la charité l'humanité est unie.
-Alexandre le Grand
**Schlocky à votre service!**
avatar
Schlock
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 61
Age : 27
Localisation : Côte d'Or
Emploi : étudiant
Date d'inscription : 18/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: après le financement illégale des partis, voila celui des...

Message par cesars le Sam 11 Nov - 18:38

L'écrémage se fessant, il y aura moins de CGTistes. Mais c'est comme partout, il reste toujours des réciduts.
avatar
cesars
Initié
Initié

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 27
Localisation : hum bon
Date d'inscription : 23/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: après le financement illégale des partis, voila celui des...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum